Le Quai Richelieu


Sis au croisement de la rue de la Reine et de la rue Charlotte, deux des plus anciens axes routiers de la municipalité, le site de la Sincennes-McNaughton Line occupe une partie de ce que l’on nomme communément le Grand Quai ou le Quai Richelieu. Dès le dix-septième siècle, ce carrefour de l’industrie navale à Sorel s’avère un lieu stratégique pour les activités commerciales.

Jacques-Félix Sincennes, pilote de navire devenu homme d’affaires à succès, fonde en 1845 la Société de navigation de la rivière Richelieu, dont l’activité principale concerne la construction navale et le transport, reconnue légalement sous le nom Compagnie du Richelieu. Trente-cinq hommes d’affaires canadiens-français provenant en grande majorité de la Vallée-du-Richelieu en sont actionnaires. En 1849, avec William McNaughton, un important exploitant forestier important de la région qui avait des intérêts dans des exploitations forestières de la vallée de l’Outaouais et dans les transports, il confonde la Sincennes-McNaughton Line, entreprise spécialisée dans le remorquage et l’amarrage des navires, dont une partie des bureaux se retrouveront sur ce site. Il est élu député de Richelieu en 1858.

À partir de 1871, la Sincennes-McNaughton Line, communément connue sous l’appellation « la Sincennes », détient l’entièreté du site. On y trouve à l’origine deux bâtiments. Le 2, rue Charlotte, est un bâtiment d’influence fonctionnaliste destiné à la construction navale. La seconde construction, le 88 rue de la Reine, se trouve être une maison aux accents néoclassiques, érigée dans les années 1850, et plus tard convertie en bureau.

Pendant quelques années, dès 1872, l’une des trente agences consulaires ouvertes par les États-Unis au Québec, occupe le site de la Sincennes-McNaughton Line. L’objectif est de limiter le commerce d’armes par voie maritime à partir du Canada et de faciliter les échanges commerciaux. La présence d’une agence consulaire sur le site confirme l’importance du port de Sorel en tant que lieu d’effervescence de l’industrie et du commerce maritimes dans la région à l’époque.

À partir de 1930, une ligne de chemin de fer de la Québec, Montréal and Southern Railway (Q.M.S.) permet le transport des récoltes vers des élévateurs à grains en passant à travers le site. Elle trouve son origine à la gare et descend jusqu’en bas de la rue Victoria en passant sur tous les quais.

En 1927, le ministère des Travaux publics émet des soumissions pour reconstruire le quai à Sorel. Ces travaux débutent en 1928. À partir de 1959, la Sincennes-McNaughton Line n’est plus propriétaire du site qui sera dorénavant utilisé comme chantier naval.

Le 9 mai 2016, un incendie se déclare dans le bâtiment du 2 rue Charlotte. Une épaisse fumée s’élève dans le ciel de Sorel-Tracy. Quelques heures plus tard, il ne reste plus que des vestiges de ce bâtiment tiré d’une autre époque. Au mois de juin 2020 s’entame la reconstruction du bâtiment qui abrite, depuis son inauguration le ……. 2021, le Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy.