St-Adolphe d'Howard - Dépliant-4 copie
dominique historique
Dominique Rolland
previous arrow
next arrow

L’ARTISTE DOMINIQUE ROLLAND

Le parcours pluridisciplinaire de Dominique Rolland, figure de proue de l’art contemporain au Québec, s’échelonne sur un peu plus d’une cinquantaine d’années. Dès 1978, en tout début de carrière, déjà, la Place des arts lui affectait un site pour l’installation de son œuvre Pour les 1,80 m. En 1980, l’UQAM, à son tour, lui consacrait le pavillon Hubert-Aquin, pour l’installation permanente de son œuvre, Christian, une œuvre ayant fait l’objet de plusieurs études par les étudiants en art de cette université et qui continue encore à susciter la curiosité de bien d’autres.

Connu et reconnu tant pour ses innombrables œuvres installées dans divers musées et sites publics iconiques que pour son implication dans le domaine des arts, Dominique Rolland est un pionnier et remarquable entrepreneur de l’art public québécois. Reconnu comme l’un des chefs de file de la mouvance structuraliste des années 1980, il se fait parallèlement coordonnateur et leader d’un mouvement d’orchestration de la scène sculpturale québécoise qui en est alors qu’à ses débuts.

En 1981, il devient président du Conseil de la sculpture du Québec. L’année suivante, au cours de son mandat à la présidence du Conseil de la sculpture du Québec, il fonde la revue Espace, première revue spécialisée en sculpture, toujours en activité aujourd’hui.

En 1983, il rassemble les forces vives de la sculpture en fondant le Centre des arts contemporains du Québec à Montréal autour duquel graviteront les sculpteurs les plus importants de la deuxième moitié du vingtième siècle dont, entre autres, Michel Goulet, André Fournelle, Pierre Leblanc, Dominique Valade, Pierre Ayotte, Peter Gnass et bien d’autres. Entre 1985 et 2020, il est l’instigateur de multiples projets d’envergure dont le gigantesque Musée plein air de Lachine où l’on trouve plus de soixante œuvres et qui est considéré comme l’un des plus grands musées de sculpture plein air au Canada.

L’ARTISTE DOMINIQUE VALADE

Dominique Valade est titulaire d’une maîtrise en art plastique et d’un doctorat en études et pratiques des arts obtenus respectivement en 1974 et en 2004 de l’Université du Québec à Montréal. Dans le cadre de son doctorat, la soutenance de sa thèse a porté principalement sur le paysage et sa réactualisation dans l’œuvre sculpturale.

Reconnue pour sa pratique en peinture et en sculpture et son implication dans le milieu artistique, Valade a participé à plusieurs événements publics d’envergure tels que City Shapes, dans le contexte de l’exposition universelle de Vancouver en 1986, et le Symposium de la jeune peinture au Canada, au Centre d’art de Baie-Saint-Paul en 1987.
Ses expositions solos et de groupe dans de nombreux musées telles, entre autres, celles tenues au Musée des beaux-arts de Sherbrooke, à la Galerie de l’atelier Circulaire, au Musée du Bas-Saint-Laurent, au Musée Laurier, au Musée d’art contemporain des Laurentides et au Musée de Lachine sont un témoin vivant de son implication dans le domaine artistique et un exemple des réalisations qu’elle a accomplie durant les différentes périodes de sa carrière qui s’étale sur plus de 40 années de pratique.

Tout au long de sa carrière, Dominique Valade a également réalisé de nombreuses œuvres publiques au Québec, Canada et à l’étranger. Ses œuvres sont répertoriées à l’intérieur des collections de plusieurs Musées et institutions publiques.

Le travail actuel de Valade se distingue par la polyvalence des disciplines et des matériaux exercée à l’intérieur de chacune de ses œuvres : à partir d’expérimentations réalisées en résidence à la Papeterie Saint-Armand, elle applique sur papier les techniques du shibori et du dévoré à l’aide du procédé technique de la sérigraphie. Le point d’ancrage de toutes ces pratiques: la réalisation d’œuvres hybrides intégrant sculpture, estampe et créations textiles.

Enseignante au cégep du Vieux Montréal, elle a assumé la coordination du département des arts visuels de 2005 à 2013.